Lettre à ma maman

Cela fera bientôt 5 ans. J’ai l’impression que c’était hier. Souvent je te sens proche de moi, j’ai même l’impression de t’entendre… J’aurais voulu…

Que tu rencontres Axel. Que tu vois comme il me ressemble quand j’étais petite. A la naissance, il avait les cheveux dans tous les sens, comme moi sur la photo de la maternité. Celle où tu me tiens dans tes bras. J’aurais voulu que tu vois qu’il parle de toi, sans même te connaître. Qu’il dit que tu es dans la lune, même si on lui répète que tu es dans les étoiles. C’est peut-être bête mais j’aurais simplement voulu que tu prennes Noah en vacances avec vous. Que tu lui transmettes ta douceur et ta force.

blog maman gang of mothers

J’aurais voulu pouvoir t’appeler le soir, juste pour discuter un peu, comme on le faisait avant. Te raconter des banalités. Mes projets dans tous les sens qui te faisaient si peur et te rendaient en même temps fière de moi et de, comme tu le disais, mon caractère de fonceuse. Que tu prononces mon nom. Juste ces deux syllabes que tu as choisi avec papa il y a 30 ans de cela. Ce prénom que j’ai eu tant de mal à porter petite. Ce prénom en décalage. Ce prénom qui finalement me correspond si bien.

J’aurais voulu que tu me donnes ces recettes que je n’ai pas eu le temps de te piquer. Que tu tricotes encore des pulls et des écharpes aux garçons. Que tu me dises que tu as confiance en moi. Que tu me dises que tu m’aimes. Que tu me dises que je suis une bonne maman, même si parfois j’en doute. J’aurais voulu me blottir contre toi dans le canapé pour regarder la télé toutes les deux. Faire du shopping avec toi. Que tu me gâtes encore trop. Que tu lises des histoires aux garçons comme tu savais si bien le faire. Que tu leur transmettes ta patience légendaire et ta sagesse. Que tu me serres dans tes bras, oui encore. J’aurais voulu ne pas oublier ta voix. Que tu sois encore le « ciment » dans notre famille.

J’aurai voulu avoir 5 ans. Me réveiller la nuit et venir me serrer contre toi, proche du rebord du lit, presque dans le vide mais retenue par tes bras de maman. c’est le genre de souvenirs que je garderai à tout jamais. Tu m’as protégé. Tu m’as aimé, tellement, à t’en oublier. J’aurais voulu m’engueuler encore et encore. J’aurais voulu te dire que maintenant je sais ce que c’est d’être maman. Que tu as été exceptionnelle. Mais que je ne m’en suis pas rendue compte assez tôt…

blog maman gang of mothers

J’aurais voulu ne pas être si dure parfois. J’aurais voulu vieillir avec toi. Fêter mes 30 ans. j’aurais voulu buter ce putain de cancer. L’écraser avec mon pied, le piétiner et te dire que tu étais sauvée. J’aurais voulu être à ta place pour ne pas te voir souffrir. J’aurais voulu que tu te plaignes parfois. Que tu t’appuies sur moi au lieu de m’épargner. J’aurais dû comprendre avant que c’est ça le rôle d’une maman. Protéger ses petits. J’aurais voulu que tu vois que je fais la même chose avec mes petits. Que tu vois que j’essaye d’être meilleure chaque jour. Que je tente de rattraper mes erreurs quand j’en commets. J’aurais voulu que tu vois que tu m’as rendu forte, très forte. Que ta mort à un sens. Que je sais que tu nous guides. Que je t’ai écouté quand tu m’as dit cette phrase qui résonne en moi « occupe toi de toi ».

Si seulement je pouvais t’avoir pour moi rien que 5 petites précieuses minutes. Je te dirais que tu as été la meilleure maman du monde, que tu m’as laissé vivre, que tu m’as rendu libre et que tu as fait de moi la femme que je suis aujourd’hui.

Tous les soirs je regarde le ciel et je te vois briller. Attend moi bien là, ne bouge pas, on se retrouvera.

Ta toute petite fille.

Vous n’avez qu’une maman… Chérissez-la.

MOTHER POWER (aussi pour celles dans les étoiles)

Je vous embrasse bien fort

Sylvie

Pour vous remercier de me lire toujours aussi nombreuses et célébrer ensemble notre joli rôle de maman dans cette vie, j’ai décidé de vous gâter un peu. Rendez-vous dès demain sur la page Facebook de Gang of Mothers pour tenter de gagner la trop jolie parure de bijoux que vous voyez sur les photos (made by la talentueuse Laura de Shakeyourbowtie)

blog maman gang of mothers

Written By
More from sylvie

Les boites

    Je vais vous raconter une petite histoire. Il y a...
Read More

21 Comments

  • hello sylvie;.. Wouah quelle honnetete dans ce message PAs larmoyante pour un sou, cette lettre est un message a coeur ouvert ou en sent juste l’amour d’une maman..pour sa maman..
    Je dis toujours que nous les filles on comprend nos mamans quand on devient à notre tour maman.. et c’est tellement vrai.
    Bonne fete des meres maman sylvie. Je suis sure que ta maman est tres fiere de toi..

  • Quel magnifique texte Sylvie! Il résonne beaucoup en moi car j’ai perdu mon papa d’un cancer également il y a presque 20 ans. J’avais alors 14 ans. Je rêve comme toi de me réveiller à l’âge de 5 ans et de passer la journée avec mes DEUX parents, dans l’insouciance la plus totale. Aujourd’hui je suis maman d’un petit garçon de 2 ans et j’ai constamment les larmes aux yeux quand je lui parle de mon papa. C’est donc très difficile pour moi de lui transmettre mes souvenirs. Ce sera sûrement plus facile quand il me posera des questions… Merci en tout cas de partager si bien tes peines et tes joies avec nous.
    Mila.

  • coucou!de tout coeur avec toi…texte très touchant et magnifique.je n’est pas vraiment les mots,et ne peut me mettre a ta place,mais j’imagine comment cela doit être dur!courage……..

    • un jour est différent de l’autre et puis la positive attitude me permet de toujours voir le verre à moitié plein! des bisous :)))

  • J’aurai pu écrire ce texte mot pour mot… ma mère est partie d’un cancer il y aura 3 ans dans 4 jours… et j’étais alors enceinte de mon premier.
    Comme tu l’imagines ton texte me touche énormément et je partage chacune de tes émotions
    Merci

    • cela a dû être bouleversant d’injustice… j’ai eu la chance qu’elle connaisse un de mes garçons moi. je t’embrasse bien fort et puis elle te voit tu sais de là haut 🙂

  • Les larmes coulent tte seule je recents la mm chose ma maman a pu su lutter contre ce p….. de cancer il a pas 2mois elle me manque tellement elle a pas vu les 1er pas de sa petite fille elle ne verra pas la rentrée en 6eme de sa 1ere petite fille . Tres beau texte et oui a tte celle qui ont encore leur maman profiter d elle dites lleur que vous les aimez embrasser les

    • des énormes bisous pour toi sur ton coeur… <3 <3 <3 tu auras plein de choses à raconter à tes filles j'en suis sûre, elles deviennent des icônes quand la peine s'apaise un peu, promis.

  • C’est le premier article que je lis de ton blog.. J’en pleure.. La mienne était comme la tienne et elle me manque terriblement depuis un an. Elle est partie subitement.. Mais qu’importe la façon dont nos mamans sont parties, elles nous manqeront à vie. Je t’embrasse bien fort et envoie une belle pensée à ta maman :*

  • 17 mois aujourd’hui qu’Elle n’est plus là. Au moment de son départ j’attendais mon fils. Une vie qui s’en va et qui laisse place à une nouvelle.
    Personne ne peut savoir à quel point c’est dur de porter la vie et porter le deuil.
    Comme vous, elle c’est battue contre ce putain de cancer. Toujours la tête haute, le sourire aux lèvres et sans se plaindre. Même dans les moments les plus durs.
    Je suis tellement fière d’être sa fille, j’aimerai lui ressembler. Mon petit bonhomme a 9 mois maintenant, on va ensemble au cimetière, je lui parle d’Elle, lui montre les photos. Il saura tout, avec des mots d’enfants.
    Un grand M-E-R-C-I pour cette lettre à coeur ouvert, vous mettez des mots sur mes maux …

    • cécile je t’embrasse très fort et tu verras, tu seras une femme encore plus forte et plus belle grâce à cette épreuve. Et puis tu la retrouveras, promis <3

  • Si touchant…merci de nous ramener un peu à cette réalité. J’ai encore ma Maman. Je vais donc l’embrasser bien fort cet été lorsque je la verrai. Ici les cancers passent et trépassent, je prie pour que cela continue. Une de mes amies vient d’avoir son deuxième enfant et elle se bat contre un cancer. Et c’est mon cœur de Maman qui saigne lorsque j’imagine son combat. Pour une vie qui devient double , pour elle, et pour ses enfants…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *