Ville ou Campagne avec des enfants?

Vous vous êtes sûrement posé la question suivante depuis la naissance de vos enfants : Ville ou Campagne ?

Cette question j’avoue ne pas me la poser au quotidien. J’aime la ville, Lyon où j’habite depuis maintenant un an et demi.

A chaque fois que je descends de chez moi et que je me retrouve au coeur de l’agitation je ne peux pas m’empêcher de me dire que ce tourbillon d’énergie profite à mon bonheur.

Les terrasses l’été, la proximité d’absolument tout, la facilité, la culture… tout est à portée de main et… de pied! Je ne prends pratiquement jamais la voiture !

En 5 min je me retrouve au bord du Rhône, dans un parc verdoyant ou encore sur un vélo pour une ballade toujours dépaysante ! J’adore!

DSC_0953

Mais dès que je vais passer le week end en famille à la campagne… C’est toujours la même chose: je débranche !

Je veux dire que je mets mon cerveau sur off, j’écoute les petits oiseaux, je regarde le vent qui chatouille les feuilles d’arbres et j’observe attentivement mes enfants…et c’est là que je prends une claque…

DSC_1011

DSC_0072

DSC_1004

 

Parce qu’en y réfléchissant bien… la ville c’est surtout un truc d’adulte.

Vous avez vu comme vos mioches s’éclatent dans un jardin? Comme ils sont fascinés par un escargot, une chenille, une poule ou un lapin? Comme leur fatigue est « saine » en fin de journée ?

Sans parler du fait qu’être au milieu de la nature vous ressource vous, sans même  que vous vous en rendiez compte. Oui, vous dormez mieux, vous supportez davantage le bruit puisqu’il est exceptionnel et non pas constant (surtout que perso je n’ai pas de double vitrage et que je vis au rythme des sirènes de Police…).DSC_0869

DSC_1014

DSC_0006

DSC_0012

DSC_0050

DSC_0079

DSC_0860

DSC_0874

DSC_0922

DSC_0997

Et puis moi, dès que je suis à la campagne, je m’émerveille de tout…

après tout, il n’y a que les idiotes qui ne changent pas d’avis …

Et vous? Vous retombez en enfance quand vous êtes au beau milieu d’un champ ?

//Mother Power//Mother Bonheur//

Written By
More from sylvie

PIMP ton dimanche! Pérouges, Cité Médiévale

Voilà, c’était un dimanche comme les autres. Un dimanche de flemme aiguë...
Read More

21 Comments

  • C’est vrai que c’est tout un changement, nous venons d’emménager sur Lyon avec deux enfants , nous avons troqué une maison et un jardin sur PAU contre un appartement et un balcon, aprés il y a des avantages que nous n’avions pas dans notre ancienne ville . Il faut savoir voir les bons cotés 😉

    • Bienvenue sur Lyon ! Tu vas voir , ç est une ville quand même assez géniale ! Et la campagne vraiment pas loin… Mais il manque un jardin pour gambader et JAMAIS je ne laisserai mes enfants jouer seuls dans le quartier … Mais je ne regrette pas mon choix non plus ! A bientôt et au plaisir de te croiser 😉

  • Nous vivions en ville, nous avons déménagé à la campagne et au bout de 3 ans, nous sommes revenus en ville! C’est bien de débrancher mais y a un moment où on se sent seul. Enfin, moi je me sentais perdue au milieu des champs, c’est vraiment le caractère de chacun et surtout d’où l’on vient. Souvent les adultes qui aiment la campagne sont nés à la campagne et vice-versa… Pour les enfants, c’est pareil, il y a du bon et du mauvais dans les deux situations et ils s’adapteront. Après tout, c’est bien de connaître les deux aussi, ça permet de se faire son propre choix une fois adulte. 😉

    • Merci pour ton commentaire qui me laisse penser que finalement… Un bout de jardin en ville dans un quartier familial peut être une solution sympa … J ai aussi peur d être isolée et de me perdre au milieu des champs ! Quel dilemme ! Cela dit tu n as pas tort, mon chéri est de la campagne et je crois qu il s acclimaterait beaucoup mieux que moi à cet environnement !
      Bises et à bientôt 😉

  • Même chose ici, j’ai passé les 18 premières années de ma vie à la campagne (bon… à 15 minutes de Nantes, mais en plein dans le vignoble quand même avec les forêts & champs qui vont bien) puis bim, déracinement, Paris en pleine poire… toutes les allergies sont venues d’un coup, l’asthme, la nuit où on ne voit pas les étoiles (dur !), où on n’entend pas les oiseaux le matin, où on ne dort parce que soyons honnêtes, la ville la nuit c’est une horreur pour qui a le sommeil léger, la peau et les cheveux qui deviennent gras et dégueu au bout de quelques heures, pas de cheminée l’hiver, pas de grand jardin, pas de fleurs… Je ne rêve que de ça.
    Si j’étais née à Paris, ç’aurait été plus facile… 🙂

    • mon mec est pareil. Il est clairement allergique à la ville même si il ne peut pas nier le côté pratique. Je te souhaite de retourner vivre à la campagne très vite alors !
      des bises
      Sylvie

  • C’est bien vrai, c’est à peu près la même chose pour moi à chaque fois que nous partons en vacances… j’y trouve la vie plus douce, une meilleure qualité de vie par rapport à la région parisienne… peut-être qu’un jour je sauterai le pas…?

  • nous sommes d’anciens parisiens. Déménagé sur bordeaux en ville pendant 6 mois puis à la campagne à 40km de bordeaux. avons acheté une grande maison avec jardin. on pensait être prêts et en avoir envie … on déchante,, c’est mort, y’a quedalle …Nos fantasmes de « bobo néo ruraux » ont pris un gros coup dans la face ;( on va revendre d’ici un an quitte à perdre un peu de fric et retourner dans l’agglomération bordelaise 🙂 j’avais écris un article l’autre jour https://nursemama1983.wordpress.com/2015/12/01/et-si-on-setait-trompes/

    bon courage, quoi que tu choisisses . si on essaie pas on peut pas savoir. c’est ce qu’on en retient 🙂

  • Fille de la campagne, la ville me manquait. Puis j’y ai vécu étudiante puis jeune active pendant 10 ans et j’ai saturé. Je me suis aperçu que je n’avais pas besoin de grand chose pour me sentir bien: une boulangerie, un petit commerce, des livres et surtout, du calme et de la nature accessible à pied! voir les étoiles de ma fenêtre, entendre le vent et pas le bruit des voisins ou de la rue! Nous avons maintenant tout ça en étant à 15 min de la ville (où l’on travaille)

    Pour mon fils, impensable de m’imaginer vivre en ville! Il sort dans le jardin dés qu’il peut, fait du vélo, adore la nature.
    Pour nous, c’est plutôt ville à petites doses et campagne à plein poumons 🙂

    A chacun de faire en fonctions de ses besoins fondamentaux et de ses possibilités.

  • Je connais bien Lyon et je comprends que tu aimes cette ville ! Je vis à la campagne (extrême) depuis quelques années et la ville me manque depuis peu. Je pense qu’on retournera en ville pour les enfants quand elles seront ados (pour les activités, pour les copains, pour la culture…) L’idéal c’est de pouvoir mixer les deux !

  • Très joli billet. Avant je me moquais des gens qui quittaient la ville parce qu’ils devenaient parents. A présent que je suis maman je comprends. Moi-même je rêve d’une maison, avec un jardin. Pas trop loin de la ville quand même, mais suffisamment pour ne plus en avoir les contraintes. En plus nous n’avons pas d’ascenseur et ça c’est dur !! 😉
    A bientôt !! 🙂

  • Alors moi j’ai l’impression d’avoir trouvé le compromis…
    J’aime bien Lyon (j’ai grandi à la campagne à côté de Lyon – donc pas hyper rural non plus mais quand même au milieu des vignes) et fait mes études à Lyon. Et gamine la ville me manquait beaucoup (les copains à portée de bus, alors que je n’avais que mes parents comme chauffeur pour me déplacer…).

    Aujourd’hui, plus ça va et moins je supporte les grandes villes. Le trafic, surtout. J’habite une petite ville (dans l’agglo de Chambéry) et j’ai les services de la ville à proximité, à portée de pied, de vélo ou de bus… Je sais que mes enfants en grandissant pourront se déplacer facilement et profiter des activités qui leur plairont. Mais si je veux aller à la campagne, en 10mn j’y suis. Même en footing, j’y vais. Ah, et oui c’est vrai, j’ai un jardin donc en effet ils peuvent sortir au 1e rayon de soleil pendant que je prends mon café sur la terrasse.
    Bon, j’ai conscience d’avoir beaucoup de chance, aussi, mais je dis… vive les petites villes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *