Une histoire de fierté (et de propreté) // Episode 1

Gang of mothers la propreté

-« Maaaammmmmaaaaaannnnnnn, mmmmaaaaaammmmmman pipiiiiiiiiiiiiiiiii !!! »

– Ah ba, trop tard…. »

Vous vous reconnaissez dans cette situation? NORMAL!

bon, comme vous l’aurez deviné, nous sommes en plein apprentissage de la propreté avec Axel. Et comme cela fait à peu près 6 ans que Noah est propre, je pense que j’avais oublié à quel point c’est la lutte. Quoique pour Noah j’ai employé une méthode un peu radicale en lui disant du jour au lendemain (après quelques essais sans couche quand même je vous rassure) : « Bon, mon petit mec, y’a plus de couches, va falloir te débrouiller autrement! »

Et le pire, c’est que ça avait fonctionné du tonnerre!

PS: si vous êtes un professionnel de la petite enfance, ne me dénoncez pas, merci.

Sauf que, la vie étant mal  bien faite, tous les enfants sont differents. Et ma méthode radicale ne fonctionne absolument pas avec Axel qui, du haut de ses 2 ans et demi ne voit absolument pas l’intérêt de s’assoir sur une cuvette froide ou un pot au ras du sol.

J’ai bien pensé installer une cuvette chauffante (oui, oui, ça existe), mais je me suis dit que c’était pas nécessaire.

Et c’est là que mon vocabulaire a régressé.

J’avais oublié comme on pouvait devenir débile afin que nos chers bambins veulent bien déposer leur petit paquet dans les toilettes.

Je vous ai fait une petite sélection de phrases incontournables:

« Si tu utilise les toilettes, tu pourras tirer la chasse d’eau, et ça, c’est vraiment trop cool! »

« Dis au revoir à ton pipi! »

« Dis au revoir à ton caca! »

« Tu ne risques rien, tu ne peux pas tomber dans le trou! » (on est sûr?)

« Mais non, il n’y a pas de bête ou de monstre au fond des toilettes! » (on est toujours sûr?)

« Tu veux que je te lise une histoire? » (non, vous n’imaginiez pas vous assoir par terre dans vos toilettes, enfin pas depuis la fac et votre dernière soirée de grand n’importe quoi)

 » Tu vas voir, faire pipi sur les toilettes c’est GE-NIAL »

« Et ton pipi, ensuite il va dans la meeeeeeeer ! »

Liste non exhaustive que je vous laisse enrichir en commentaire si le coeur vous en dit!

Retirer les couches en journée

Alors voilà, nous y sommes, briefing et enlevage de couche pour la matinée.

Préparez votre serpillère mes bonnes dames! Pour cette première fois, j’ai du nettoyer à peu près 3/4 pipis (du gros, du pti, de la gouttelette)… C’est le jeu ma petite lucette me direz vous. Et vous aurez raison. N’empêche que sur le coup, et au bout du deuxième jours, on se dit que ça va pas être simple!!!

Un conseil: persévérez. Votre petit a juste besoin de comprendre qu’il a le pouvoir sur sa vessie (et sur le reste) et que c’est à lui de faire le job. Vous, occupez-vous du ménage et de la lessive.

Laissez le vivre sa petite vie et faire son apprentissage tout seul. Sans trop y prêter attention et sans lui demander toutes les 2 minutes si il veut aller aux toilettes (j’ai essayé, ça marche pas). Il se rendra vite compte tout seul qu’être tout mouillé, devoir passer à la douche et remettre des vêtements, c’est pénible aussi pour lui!

Le déclic est arrivé dans la tête (et le caleçon) d’Axel au bout du troisième week end sans couches.

Et il a eu lieu au moment où je lui ai dit: tu sais où se trouvent les toilettes, tu sais baisser ton pantalon tout seul, tu n’as pas à demander à maman ou papa, tu peux y aller solo comme nous (évidemment j’avais installé un marche pied et un réducteur).

Et ça a marché! Axel étant un petit garçon très indépendant, c’était la phrase clé à prononcer. Vous devrez  donc trouver le petit truc qui décidera le ou la vôtre à abandonner sa couche.

Il y a également la technique de la régularité (qui a bien fait ses preuves apparemment).

En gros, vous lui proposez de faire pipi le matin au réveil, le midi après le repas et avant la sieste, au levée de sieste, avant le repas du soir et au couché. Bon, personnellement, j’ai déjà du mal à être régulière avec moi-même (je parle pas des toilettes, hein). Je suis donc incapable de faire ça. Et puis les crèches et les nounous ne joueront pas forcément le jeu aussi bien que vous… Mais ça marche, donc si vous le sentez bien et que votre enfant est plutôt partant (ce qui n’est pas le cas du mien), foncez!

Vous pouvez apparement également mettre le pot dans votre salon (niveau déco c’est top, on était pas assez envahi par le reste) afin qu’il se familiarise avec. Hum Hum. Vous me donnerez votre avis sur la question perso j’ai testé (enfin pas moi, lui) mais j’ai pas intégré le concept (et lui non plus) de faire pipi et caca dans le salon, en public, puisque, dans tous les cas, tout le monde finira dans les toilettes… Surtout qu’il ne s’est jamais assis dessus et que c’est peppa pig qui a fini par trainer dedans…

La Fierté

Et puis, arrive le moment incroyable où vous le voyez courir vers les toilettes tout seul. Et c’est là que  votre coeur fond… Oui oui, il y a des situations dans la vie d’une mère qui méritent qu’on y réfléchisse pas trop! La fierté de la propreté…Pourquoi haha? Faudrait pousser l’analyse…

En tout cas je suis fière de toi mon petit garçon, fière d’arriver à te faire grandir (même si j’aime pas passer la serpillère). Et quoi qu’il arrive, je serai toujours là pour t’encourager.

Je vous laisse j’ai une machine à faire.

Mais vous pouvez me raconter votre expérience au sujet de la propreté en commentaire, ça m’aidera sûrement pour l’épisode 2 (plus de couches à l’extérieur de la maison et pendant la sieste) et ça aidera aussi notre petite communauté de maman <3

Bisous mes petites mothers,

Mother power

//Sylvie //

(même que ça rime avec pipi)

 

 

 

Written By
More from sylvie

Carrot Cake mon amour

Ne dites rien! Ceci est une déclaration d’amour envers le Carrot Cake....
Read More

15 Comments

  • Bonjour! Merci pour ce petit mot on tente pas trop les moyens de donner envie d’aller sur le pot à notre petit bout du même âge que le tien sans succès depuis un accident de caca dans la baignoire au début de son apprentissage cet été 😱 depuis blocage … Je vais tenter tes astuces 🙂 merci aussi pour le fou rire des phrases types lol

    Bonne journée
    Laura

  • C’est exactement mon objectif de ce long week-end, lui enlever la couche ! alors ton épisode 1 tombe à pic !! affaire à suivre… parce que j’ai quand même la pression de la fin de la crèche et de la rentrée scolaire en janvier alors que mon petit monsieur se moque totalement de mettre une couche ou pas !! (mon crédo : ne pas désespérer !! si si si !!)
    bon courage à toi

  • Merci pour cet article. N°1 a 2 ans et demi et les toilettes ça ne l’intéresse pas vraiment… Bon, je ne suis pas pressée. Ici en Suisse on n’a pas la pression de l’école puisqu’ils commencent à partir de 4 ans… Donc on est laaaaaaarge!
    Et je dois dire que je ne me réjouis pas du moment où, sans couche, je devrai courir comme une dingue pour trouver des toilettes, tout le temps, partout. Même si je sais qu’on doit tous passer par là, et qu’accessoirement il ne va pas garder ses couches toute sa vie, je dois avouer que je les couches c’est super pratique!
    Mais bon, on verra dans les mois à venir. Pour le moment il enlève ses couches tout seul, et va sur le pot pour s’amuser. On commence gentiment…

  • phrase que je n’aurais jaaaaamais imaginer prononcer: « ton bébé caca va rejoindre sa maman caca, et ça, c’est chouette » hahahahaha c’te blague, mais bon, ça a fonctionné 🙂

  • Je tombe sur cet article en décalage … Ma fille a 2ans et demi et depuis ses 18 mois, elle va sur les toilettes plusieurs fois par jour (non non à la crèche ils ne sont pas DU TOUT obsédés par la propreté !). Je n’étais pas du tout d’accord avec ça, 18 mois c’était bien trop tôt, mais voilà, il faut suivre le mouvement ma bonne dame, à la crèche c’est comme ça que ça marche, par mimétisme !
    Résultat : u an exactement plus tard (c’est à dire quand enfin ELLE est prête et non quand la crèche l’a décidé !) on a enlevé la couche. Pour l’instant en journée uniquement (on garde les couches pour la sieste et pour la nuit). A l’extérieur c’est génial, elle adore faire pipi dans des lieux nouveaux 😀 dans l’herbe, cachée derrière la voiture, dans la neige … A la maison les accidents sont encore fréquents, trop occupée à jouer (et maman trop occupée sur le net) on oublie …
    Et par contre – désolée pour les détails glamour – le caca-culotte c’est vraiment l’étape que j’aurais bien sauté …

  • Et bien je suis en plein dedans depuis 2 semaines et je dois dire que je suis plutôt fière des résultats ! Une semaine à suffit pour ne plus avoir de fuite pipi et la semaine n°2 porte ces fruits pour le caca puisque monsieur désire le faire aux toilettes régulièrement 😄. Encore des couches pour les siestes et la nuit, mais pour les sorties rien et pas de fuite le kif 😉. Courage à vous toutes les super Mother.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *